"Nul n'a le droit d'effacer une page de l'histoire d'un peuple car un peuple sans histoire est un monde sans âme." Alain FOKA

écrivain

2. l’écrivain-conteur

« Ceux qui sont morts ne sont jamais partis. Ils sont dans l’ombre qui s’éclaire et dans l’ombre qui s’épaissit. Les morts ne sont pas sous la terre. Ils sont dans l’arbre qui frémit, ils sont dans le bois qui gémit, ils sont dans l’eau qui coule, ils sont dans l’eau qui dort, ils sont dans la cave, ils sont dans la foule. Les morts ne sont pas morts. » Ces vers, tirés de « Les souffles », un des poèmes les plus célèbres du continent africain, sont ceux de l’écrivain sénégalais Birago Diop.

1. vétérinaire par accident

« Ceux qui sont morts ne sont jamais partis. Ils sont dans l’ombre qui s’éclaire et dans l’ombre qui s’épaissit. Les morts ne sont pas sous la terre. Ils sont dans l’arbre qui frémit, ils sont dans le bois qui gémit, ils sont dans l’eau qui coule, ils sont dans l’eau qui dort, ils sont dans la cave, ils sont dans la foule. Les morts ne sont pas morts. » Ces vers, tirés de « Les souffles », un des poèmes les plus célèbres du continent africain, sont ceux de l’écrivain sénégalais Birago Diop.

Birago Diop

"Ceux qui sont morts ne sont jamais partis. Ils sont dans l'ombre qui s'éclaire et dans l'ombre qui s'épaissit. Les morts ne sont pas sous la terre. Ils sont dans l'arbre qui frémit, ils sont dans le bois qui gémit, ils sont dans l'eau qui coule, ils sont dans l'eau qui dort, ils sont dans la cave, ils sont dans la foule. Les morts ne sont pas morts." Ces vers, tirés de "Les souffles", un des poèmes les plus célèbres du continent africain, sont ceux de l'écrivain sénégalais Birago Diop.
Scroll to top