"Nul n'a le droit d'effacer une page de l'histoire d'un peuple car un peuple sans histoire est un monde sans âme." Alain FOKA

Non classé

2. Léon Mba

Alors que les Pères des Indépendances africaines ont souvent été soigneusement effacés des livres d’histoire pour ne pas faire d’ombre à leur successeur en mal de légitimité historique, le nom de Léon Mba a lui été entretenu et enseigné dans les écoles gabonaises. Signe peut-être de reconnaissance du président Bongo Ondimba, son dauphin. Archives d’Afrique retrace pour vous la vie de ce leader des années 60.

1. Léon Mba

Alors que les Pères des Indépendances africaines ont souvent été soigneusement effacés des livres d’histoire pour ne pas faire d’ombre à leur successeur en mal de légitimité historique, le nom de Léon Mba a lui été entretenu et enseigné dans les écoles gabonaises. Signe peut-être de reconnaissance du président Bongo Ondimba, son dauphin. Archives d’Afrique retrace pour vous la vie de ce leader des années 60.

4. la descente aux enfers

24 décembre 1989, à la tête d’une soixantaine de miliciens fortement drogués fournis par le guide libyen Mouammar Kadhafi, Charles Taylor entre au Liberia à partir de la frontière ivoirienne. C’est le début d’un cycle de violence, d’une guerre meurtrière et des plus barbares qui va durer 14 ans

3. la guerre en Sierra Leone

24 décembre 1989, à la tête d’une soixantaine de miliciens fortement drogués fournis par le guide libyen Mouammar Kadhafi, Charles Taylor entre au Liberia à partir de la frontière ivoirienne. C’est le début d’un cycle de violence, d’une guerre meurtrière et des plus barbares qui va durer 14 ans

2. la prise de pouvoir

24 décembre 1989, à la tête d’une soixantaine de miliciens fortement drogués fournis par le guide libyen Mouammar Kadhafi, Charles Taylor entre au Liberia à partir de la frontière ivoirienne. C’est le début d’un cycle de violence, d’une guerre meurtrière et des plus barbares qui va durer 14 ans

1. Charles Taylor, le chef de guerre

24 décembre 1989, à la tête d’une soixantaine de miliciens fortement drogués fournis par le guide libyen Mouammar Kadhafi, Charles Taylor entre au Liberia à partir de la frontière ivoirienne. C’est le début d’un cycle de violence, d’une guerre meurtrière et des plus barbares qui va durer 14 ans

Scroll to top